PDF Imprimer Envoyer

Le record de distance

Les avions de Gosselies

Tipsy « Belfair » - record de distance "Chièvres - Sidi Ifni"

 

L'avion choisi par la direction de Fairey pour la tentative contre le record  du monde de distance pour un avion de classe C1a de moins de 500kg est le Tipsy Belfair "OO-TIC". L’appareil a été construit en 1947 (c/n 533) et a déjà été utilisé par Albert Van Cothem pour son vol record de 945 kilomètres entre Bruxelles et Biarritz le 21 août 1950.

 MM A.Van Cothem et E. O. Tips  après le record Bruxelles – Biarritz

 

(Coll. M. Tips via G. Mertens)

 

Il sera piloté Peder Ir Riborg Andersen, pilote d'essai officiel de la SA Avions Fairey depuis novembre 1953.

Le OO-TIC est un avion de série équipé d’un moteur Walter Mikron II de 62 cv auquel on a toutefois apporté quelques modifications pour ce vol particulier.

Un réservoir d'essence supplémentaire de 195 litres est installé et la contenance du réservoir d’huile est portée à 18 litres. Installé en partie dans le cockpit, à la place prévue pour le passager, ce réservoir supplémentaire gêne considérablement le confort du pilote lui permettant à peine de tourner la tête. Un indicateur de température des cylindres remplace l'habituel indicateur de température d'huile. Une jauge d'essence supplémentaire est montée sur le côté du réservoir, ainsi qu’un altimètre plus sensible et une boussole de secours. La partie supérieure de l'habitacle, le capot moteur et le réservoir auxiliaire sont enduit d'une couche de peinture anti-réverbération.

 

Le Tipsy Belfair OO-TIC  à Gosselies lors de sa  préparation au record

 

 

(Coll. M. Tips via G. Mertens)

  La Belgique et la France n’accordent l'autorisation de voler la nuit, sans radio ni feux de position, que le 2 août. Le décollage devant obligatoirment se faire d'un aérodrome équipé pour le vol de nuit; l’équipe technique de Fairey déménage tout le matériel vers la base aérienne de Chièvres.

Le mercredi 3 août 1955 à 20h30, Andersen quitte Gosselies pour Chièvres où l'avion est pesé avec tout le carburant nécessaire. Le plan de vol indique comme destination Sidi Ifni au Maroc à 2.632 kilomètres!

A 23h55 GMT (00h55 heure locale), le OO-TIC décolle; la rumeur veut que pour alléger l’avion au maximum, Andersen pilote sans chaussures. Il monte immédiatement à 900 pieds (300 mètres).

A 01h45, il se trouve à l'est d'Orléans; à 04h00, il franchit la Gironde à environ 10 kilomètres de Bordeaux. Pour franchir les Pyrénées, le pilote monte à 5.000 pieds, puis successivement à 7.200 et 8.000 pieds. Il atteint Gibraltar à 11 heures, traverse le détroit, longe la côte en passant par Tanger, le Maroc espagnol et le Maroc français.

A 14h26, il atteint la rivière Oum Er Rbia qui représente le seuil de la distance à franchir depuis Chièvres pour battre le précédent record. Vers 15h30, il survole Marrackech.

Il atteint Sidi Ifni à 17h30 GMT. A ce moment, le témoin de la jauge d'essence lui indique qu'il reste encore 30 litres, soit 11 litres de plus que les calculs prévus. L’avion peut encore parvenir à Cabo Juby, mais cette éventualité n'a pas été prévue dans le plan de vol initial et Andersen ne possède pas les cartes adéquates.

Craignant de ne pas trouver un terrain convenable pour atterrir à Cabo Juby, Andersen  préfère faire demi-tour et revenir se poser à Sidi Ifni, le 4 août à 18h30 GMT (19h30 heure locale) après un vol de 18 heures 35 minutes sur une distance de 2.632,5 km. A l’atterrissage, il lui reste encore suffisamment de carburant pour deux heures de vol et trois litres d'huile.

Le Tipsy Belfair n’a consommé que 9,261 litres/heure à une vitesse de croisière de 155 km/h.

La base de Sidi Ifni est habituellement fréquentée par des Junkers JU 52 militaires et des Dakota de la ligne Casablanca-Canaries; l'atterrissage d'un petit avion arrivant directement de Belgique est un évènement extrêmement surprenant.

Comme le plan de vol n'a pas encore été communiqué depuis la Belgique; les douaniers qui accueillent Andersen croient difficilement qu'il vient de franchir plus de 2.600 kilomètres sans escale et méfiants  lui confisquent temporairement ses pièces d’identité.

 

 

P.I.R Andersen à Sidi Ifni le 4 août 1955

 

(Coll. M. Tips via G. Mertens)

  Pour son vol de retour, Andersen utilise le chemin des écoliers en faisant escale à Tetuan et à Palma de Majorque; il ne se pose à Gosselies que le mardi 9 août en fin d'après-midi, chaleureusement accueilli par toute l'équipe qui a travaillé à la réalisation de ce record de distance.

L’équipe de peinture reproduit sur le fuselage la carte du trajet parcouru.

 

 

De retour à Gosselies

 

(Coll. Jean Deval)

 

 

Après passage à l’atelier de peinture…

 

(Coll. Jean Deval)

 

Le record sera officiellement homologué par la fédération Aéronautique Internationale le  9 novembre 1955.

 

 

 (Coll. René Coquelet)

 

 

 

Mise à jour le Vendredi, 14 Novembre 2008 07:53